CONSIGNES SANITAIRES

Modalités de mise en œuvre des mesures de protection / COVID19 au cours de nos formations

Le port du masque grand public conforme (préconisations Afnor), correctement porté par le formateur et les participants, est obligatoire dès lors que la distanciation d’un mètre avec les autres participants n’est pas effective ou est susceptible de ne plus l’être. L’Institut Motricité Cérébrale mettra à disposition des participants, un masque grand public par demi-journée.
L’hygiène systématique des mains est demandée avant et après les séquences de travaux pratiques par les participants et le formateur à l’eau et au savon de préférence, ou par friction hydro-alcoolique.
L’Institut Motricité Cérébrale met en place des procédures de nettoyage / désinfection journalières des objets et points contacts que les salariés sont amenés à toucher pendant la formation et dans l’ensemble de ses locaux, y compris les sanitaires avec un produit actif sur le virus SARS- CoV-2. Une aération régulière de l’espace de formation est organisée pendant 15 mn au moment des pauses.
Un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation des locaux est utilisé en complément.
Chaque participant est invité à mesurer lui-même sa température en cas de sensation de fièvre avant de partir en formation et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19 Afin de respecter au mieux le protocole mis en place, il ne sera pas possible de déjeuner sur le lieu de formation.

 

ANALYSER L’EXPRESSION DE LA PERSONNE POLYHANDICAPEE POUR FACILITER LES INTERACTIONS

Répondre aux situations particulières des personnes atteintes de polyhandicap, en établissement.

Des déficiences de différentes natures limitent les capacités fonctionnelles de la personne polyhandicapée. Parmi elles l’atteinte motrice, de degré variable, entraine des complications orthopédiques et se conjugue à des troubles cognitifs. Il en résulte une restriction souvent extrême de l’autonomie. Des troubles perceptifs sont fréquemment présents, et particulièrement des difficultés dans le traitement des informations sensorielles. Les ressentis de la personne polyhandicapée, limitée dans sa motricité et exposée à des vécus perceptifs perturbés, entrainent des états émotionnels complexes à décrypter par l’entourage. De même, le professionnel qui accompagne une personne polyhandicapée éprouve diverses émotions face à ces expressions. Notre finalité est de rechercher, en équipe, un maximum de cohérence dans les messages qui sont adressés, lors des multiples situations du quotidien. Afin d’être au plus près des demandes et des besoins particuliers de la personne polyhandicapée, le professionnel est invité à la recherche, à chaque instant, d’un ajustement dans la relation.

PRE-REQUIS

Aucun

OBJECTIFS

Pour tous :

  • Savoir définir les différentes modalités perceptives permettant à un sujet d’appréhender son environnement et prioriser les difficultés spécifiques du patient déficient moteur
  • Savoir interpréter globalement les conséquences motrices de l’atteinte cérébrale présents dans le polyhandicap
  • Savoir repérer les modalités perceptives opérantes pour un sujet polyhandicapé donné
  • Savoir repérer les interactions du sujet
  • Construire en équipe pluridisciplinaire les fonctionnements qui vont optimiser la communication de la personne polyhandicapée en fonction de ses potentiels perceptifs, moteurs, cognitifs et émotionnels

PROGRAMME

Présentations théoriques ; approches globales :

  • La commande et les voies de la motricité
  • Les voies sensitives et sensorielles et les zones de traitement
  • La boucle sensori-motrice
  • Les différents modes perceptifs et leurs composants
  • Inter-actions entre les émotions, les perceptions et la motricité

Ateliers pratiques entre participants :

  • Mises en situations successives, chacune focalisant sur un mode perceptif
    Le repas du midi pourra être utilisé comme temps d’atelier
    . recueil des ressentis objectifs (physiologiques) et subjectifs (émotionnels)
    . détermination de critères d’observations correspondant à ces ressentis
    . renvoi vers les notions théoriques qui fondent ces ressentis

Constitution d’une grille d’évaluation à partir des critères mis en évidence Co-construction à partir de la pratique des participants :

  • Recensement de situations du quotidien de résidents :
    . Détermination des modes perceptifs mis en jeu lors d’une situation donnée et de la participation du résident : expression, motricité, émotion
    . Utilisation de la grille d’observation ou référence à un document existant
    . Evaluation des modalités perceptives opérantes pour ce résident
    . Analyse des éléments recueillis et élaboration de modalités optimisant les capacités perceptives, motrices et relationnelles
  • Contributions au projet individualisé du résident, questionnement du fonctionnement institutionnel

 

Durée : 2 jours
Tarif : nous consulter
Nombre de participants : limité

 

 

Imprimer E-mail