CONSIGNES SANITAIRES

Modalités de mise en œuvre des mesures de protection / COVID19 au cours de nos formations

Le port du masque grand public conforme (préconisations Afnor), correctement porté par le formateur et les participants, est obligatoire dès lors que la distanciation d’un mètre avec les autres participants n’est pas effective ou est susceptible de ne plus l’être. L’Institut Motricité Cérébrale mettra à disposition des participants, un masque grand public par demi-journée.
L’hygiène systématique des mains est demandée avant et après les séquences de travaux pratiques par les participants et le formateur à l’eau et au savon de préférence, ou par friction hydro-alcoolique.
L’Institut Motricité Cérébrale met en place des procédures de nettoyage / désinfection journalières des objets et points contacts que les salariés sont amenés à toucher pendant la formation et dans l’ensemble de ses locaux, y compris les sanitaires avec un produit actif sur le virus SARS- CoV-2. Une aération régulière de l’espace de formation est organisée pendant 15 mn au moment des pauses.
Un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation des locaux est utilisé en complément.
Chaque participant est invité à mesurer lui-même sa température en cas de sensation de fièvre avant de partir en formation et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19 Afin de respecter au mieux le protocole mis en place, il ne sera pas possible de déjeuner sur le lieu de formation.

 

RETARDS D’ACQUISITIONS MOTRICES DE L’ENFANT DE 0 À 2 ANS

Évaluations cliniques et détermination d’axes de rééducation Cette formation s’inscrit dans le domaine du repérage, du dépistage et de la prise en charge précoce d’enfants vulnérables. Les professionnels accueillant en rééducation de jeunes voire très jeunes enfants dans le contexte d’un retard d’acquisitions motrices, ou de comportements moteurs préoccupants, sont souvent confrontés à l’absence de diagnostic médical établi. Pour autant, l’impact de l’environnement sur la trajectoire du développement dans les premiers mois de vie est essentiel et bien connu. Les évaluations cliniques effectuées par les rééducateurs sont alors essentielles. Elles permettent d’établir un repérage différentiel des troubles et, de déterminer des axes principaux pour la prise en charge rééducative dans le contexte propre à ce jeune sujet.

 

PRÉ-REQUIS

Médecins et paramédicaux travaillant auprès de très jeunes enfants, sur des aspects de dépistage ou/et de prise en charge précoce

 

OBJECTIFS

  • Savoir projeter cliniquement des trajectoires développementales dans leurs dimensions sensorimotrices, neuromotrices, relationnelles et tonico émotionnelles,
  • Savoir identifier des signes cliniques en rapport avec un retard de développement et les relier à un contexte physiopathologique :
    . neurologique central et périphérique, neuromusculaire, orthopédique, perceptif, cognitif et/ou neuro développemental,
  • Déduire, à partir des signes cliniques identifiés, des axes de prise en charge, à intégrer à la situation globale de l’enfant (domicile, crèche…),
  • Savoir réaliser des techniques gestuelles de base nécessaires au maniement d’un très jeune enfant.

 

PROGRAMME

La formation est divisée en 2 parties indissociables :

Une première partie en e-learning composée de 3 modules principaux :

  • Processus sensorimoteurs et développement précoce,
  • Notion de retard moteur et démarches d’évaluation,
  • Diagnostic médical et évaluations par fonctions.

L’objectif de ces deux heures de formation en amont est le partage de références communes dés la première heure de la formation présentielle. Les modules sont organisés en séquences vidéo suivi d’un questionnaire d’évaluation.

Une seconde partie en présentiel :
Approche des évaluations en rééducation chez le très jeune enfant, dans un contexte de retard de développement :

  • Démarches différentielles des troubles neurologiques, musculaires, perceptifs, orthopédiques, mentaux et neurodéveloppementaux,
  • Référence à des outils fournissant des critères d’objectivation des troubles : grilles d’examen (Amiel-Tison, Le Métayer, General movements assessment ), échelles d’évaluation (ADOS, MFM, Brunet-Lézine), bilans spécifiques.

Entrainement de techniques gestuelles :

  • décontraction par manoeuvres segmentaires et par postures facilitatrices,
  • approche de la motricité innée à caractère automatique
  • Examen musculaire et orthopédique du jeune enfant.

Détermination des bases d’axe de rééducation :

  • En regard des éléments en présence  :
    . les observations collectées,
    . le diagnostic médical,
    . le contexte personnel, familial, social…

 

 

Mots-clés: Masseur kinésithérapeute, Psychomotricien(ne), Médecin, Kinésithérapeute

Imprimer E-mail