CONSIGNES SANITAIRES

Modalités de mise en œuvre des mesures de protection / COVID19 au cours de nos formations

Le port du masque grand public conforme (préconisations Afnor), correctement porté par le formateur et les participants, est obligatoire dès lors que la distanciation d’un mètre avec les autres participants n’est pas effective ou est susceptible de ne plus l’être. L’Institut Motricité Cérébrale mettra à disposition des participants, un masque grand public par demi-journée.
L’hygiène systématique des mains est demandée avant et après les séquences de travaux pratiques par les participants et le formateur à l’eau et au savon de préférence, ou par friction hydro-alcoolique.
L’Institut Motricité Cérébrale met en place des procédures de nettoyage / désinfection journalières des objets et points contacts que les salariés sont amenés à toucher pendant la formation et dans l’ensemble de ses locaux, y compris les sanitaires avec un produit actif sur le virus SARS- CoV-2. Une aération régulière de l’espace de formation est organisée pendant 15 mn au moment des pauses.
Un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation des locaux est utilisé en complément.
Chaque participant est invité à mesurer lui-même sa température en cas de sensation de fièvre avant de partir en formation et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19 Afin de respecter au mieux le protocole mis en place, il ne sera pas possible de déjeuner sur le lieu de formation.

 

Journées d'étude 2015

JE2015Le muscle du sujet IMC et polyhandicapé dans toutes ses dimensions, agent moteur et vecteur du “6ème” sens De la myofibrille aux aptitudes fonctionnelles

Date : 14 et 15 décembre 2015

Lieu : École Normale Supérieure ENS - Lyon

La Paralysie Cérébrale désigne un ensemble de troubles d’origine périnatale touchant en particulier la qualité de la posture et du mouvement. Derrière cette atteinte motrice, nous retrouvons le muscle. Pour autant, le muscle n’est pas paralysé, bien au contraire.


Quelles sont les conséquences de cette atteinte cérébrale sur le muscle, d’un point de vue anatomique, physiologique ? Quels sont les différents types de contractions pathologiques et les moyens de les traiter ? Quelles sont les conséquences de ces traitements (toxine, plâtres, chirurgie) sur le muscle lui-même ?
Le muscle est non seulement vecteur de mouvements mais aussi d’informations. A-t-on des moyens d’agir sur ce canal proprioceptif ? Si oui, de quelle manière ?
L’atteinte cérébrale entrave la construction de référentiels posturaux et leur régulation. Le trouble cognitif interfère sur la naissance et l’organisation du geste : de quels outils rééducatifs disposons nous pour minorer ces difficultés et valoriser la fonction ?

 

JE2015-309
JE2015-301
JE2015-295
JE2015-282
JE2015-280
JE2015-279
JE2015-272
JE2015-270
JE2015-263
JE2015-260

 

 

Imprimer E-mail