Escalade et déficience motrice

L’escalade est une activité sportive qui mobilise de nombreuses aptitudes physiques et psychomotrices : “lecture” de la voie, coordination oeil-main et oeil-pied, changements d’appuis, redressement, repérages spatiaux, au niveau de son corps et dans l’environnement immédiat, gestion de l’équilibre et du rapport à la “hauteur “. L’organisation et la réalisation de cette activité encordée va également introduire des apprentissages particuliers : moteurs, gnosiques, praxiques et mnésiques, sociaux, etc .

Enfin, la progression dans l’activité amène le sujet à une amélioration de la maîtrise de ses émotions. En groupe, elle favorise des aides respectives.

escalade1

 

PRÉ-REQUIS

Aucun.

OBJECTIFS
Mettre en place une activité d’escalade :

  • Comprendre le fonctionnement de la motricité et de ses principaux troubles,
  • Maîtriser le guidage des principaux enchainements moteurs sollicités,
  • Connaître le cadre réglementaire des différentes pratiques de l’escalade,
  • Maîtriser le rôle et le fonctionnement du matériel pour une activité en structure artificielle d’escalade (SAE),
  • Sapproprier des techniques d’animation adaptées à cette activité.

 

PROGRAMME
Présentations théoriques

  • La motricité :
    • l’organisation de la motricité et de ses systèmes de régulation,
    • le trouble moteur d’origine cérébrale,
    • troubles moteurs d’autres origines (cérebelleuses, médullaires,….),
  • Le cadre législatif :
    • pratique en établissement médico-éducatif ou autre lieu de soin,
    • pratique en Structure Artificielle d’Escalade,
    • pratique en structure naturelle extérieure,
    • le matériel.

Travaux pratiques entre stagiaires

  • Guidage moteur et facilitation des principaux schémas moteurs,
  • Maniement du matériel,
  • Préparation physique au sol et sur le mur d’escalade,
  • Pratique de jeux sur le mur d’escalade.

Applications pratiques auprès d’enfants et d’adolescents
L’animation escalade proposée par les équipes éducatives et rééducatives, permet de solliciter les enfants, adolescents ou adultes cérébrolésés, marchant ou non, dans des pratiques individuelles ou collectives, avec ou sans équipement particulier. Elle doit conserver un aspect ludique respectueux du rythme de chacun. L’utilisation du matériel peut permettre d’apprendre aux participants qui le peuvent les techniques particulières d’assurance, introduisant le fonctionnement du binôme grimpeur / assureur.

 

 

Mots-clés: Rééducateur(trice), Educateur(trice)

Imprimer E-mail