CONSIGNES SANITAIRES

Modalités de mise en œuvre des mesures de protection / COVID19 au cours de nos formations

Le port du masque grand public conforme (préconisations Afnor), correctement porté par le formateur et les participants, est obligatoire dès lors que la distanciation d’un mètre avec les autres participants n’est pas effective ou est susceptible de ne plus l’être. L’Institut Motricité Cérébrale mettra à disposition des participants, un masque grand public par demi-journée.
L’hygiène systématique des mains est demandée avant et après les séquences de travaux pratiques par les participants et le formateur à l’eau et au savon de préférence, ou par friction hydro-alcoolique.
L’Institut Motricité Cérébrale met en place des procédures de nettoyage / désinfection journalières des objets et points contacts que les salariés sont amenés à toucher pendant la formation et dans l’ensemble de ses locaux, y compris les sanitaires avec un produit actif sur le virus SARS- CoV-2. Une aération régulière de l’espace de formation est organisée pendant 15 mn au moment des pauses.
Un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation des locaux est utilisé en complément.
Chaque participant est invité à mesurer lui-même sa température en cas de sensation de fièvre avant de partir en formation et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19 Afin de respecter au mieux le protocole mis en place, il ne sera pas possible de déjeuner sur le lieu de formation.

 

Escalade et déficience motrice

L’escalade est une activité sportive qui mobilise de nombreuses aptitudes physiques et psychomotrices : “lecture” de la voie, coordination oeil-main et oeil-pied, transfert du poids d’un appui à l’autre, redressement, repérages spatiaux, au niveau de son corps et dans l’environnement immédiat, gestion de son équilibre, du rapport à la “hauteur “. La réalisation de cette activité encordée va également introduire des apprentissages particuliers : moteurs, gnosiques, praxiques, mnésiques (connaissance et maniement du matériel, réalisation des noeuds...).

Les aspects organisationnels font partie des apprentissages : mise en place et rangementescalade1 du matériel individuel et collectif, intégration de règles de bonnes conduites vis-à-vis du matériel, de sa pratique, de celle de l’autre.

Sur les aspects psychologiques la progression dans l’activité amène le sujet à une amélioration de la maîtrise de soi : persévérance, plaisir / effort, concentration, rapport à la prise éventuelle de hauteur (peur et estime de soi...). En groupe, cette activité favorise des aides respectives : mise en place du matériel, apprentissage de son fonctionnement, conseils sur la voie, encouragements…

 

PRÉ-REQUIS

Aucun.

OBJECTIFS
Mettre en place une activité d’escalade :

  • comprendre le fonctionnement de la motricité et de ses principaux troubles,
  • maîtriser le guidage des principaux enchainements moteurs sollicités,
  • connaître le cadre réglementaire des différentes pratiques de l’escalade,
  • maîtriser le rôle et le fonctionnement du matériel pour une activité en structure artificielle d’escalade (SAE),
  • s’approprier des techniques d’animation adaptées à cette activité.

 

PROGRAMME
Présentations théoriques

  • La motricité :
    • l’organisation de la motricité et de ses systèmes de régulation,
    • le trouble moteur d’origine cérébrale,
    • troubles moteurs d’autres origines (cérebelleuses, médullaires,….),
  • Le cadre législatif :
    • pratique en établissement médico-éducatif ou autre lieu de soin,
    • pratique en Structure Artificielle d’Escalade,
    • pratique en structure naturelle extérieure,
    • le matériel.

Travaux pratiques entre stagiaires

  • guidage moteur et facilitation des principaux schémas moteurs,
  • maniement du matériel,
  • préparation physique au sol et sur le mur d’escalade,
  • pratique de jeux sur le mur d’escalade.

Applications pratiques auprès d’enfants et d’adolescents
L’animation escalade proposée par les équipes éducatives et rééducatives, permet de solliciter les enfants, adolescents ou adultes cérébrolésés, marchant ou non, dans des pratiques individuelles ou collectives, avec ou sans équipement particulier. Elle doit conserver un aspect ludique respectueux du rythme de chacun. L’utilisation du matériel peut permettre d’apprendre aux participants qui le peuvent les techniques particulières d’assurance, introduisant le fonctionnement du binôme grimpeur / assureur.

 

 

Mots-clés: Rééducateur(trice), Educateur(trice)

Imprimer E-mail

Contact

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé pour le traitement de votre demande. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer à tout moment en nous contactant